Cycliste et automobiliste # Ces points communs qui dérangent … Cycliste et automobiliste # Ces points communs qui dérangent …
Plus que jamais, et c’est bien souvent légitime quand on évoque l’insécurité qui règne sur les routes pour le cycliste sans habitacle, on oppose... Cycliste et automobiliste # Ces points communs qui dérangent …

Plus que jamais, et c’est bien souvent légitime quand on évoque l’insécurité qui règne sur les routes pour le cycliste sans habitacle, on oppose cycliste (il aurait le bon rôle) et automobiliste (ce méchant égoïste qui ne sait partager la chaussée, formaté par la culture du “tout bagnole”). On oublie cependant que cycliste et automobiliste sont de la même espèce: le genre humain …

Guidon ou volant, même combat quand il s’agit des biais cognitifs et des orgueils ma placés. Illustrations …

Mon beau vélo = Ma grosse voiture

L’engin derrière le guidon ou volant duquel se place l’Homme est une sorte d’orthèse virilisante. Il incarne la puissance (mécanique mais aussi et peut-être surtout financière) de son titulaire. Le règne de l’Avoir …

Il est flatteur de voir les regards se poser sur notre beau vélo full carbon, ou le quidam se retourner sur notre belle berline rutilante.

Ne pas aimer se faire doubler …

L’Ego est un truc impalpable mais fort encombrant. Ainsi, même sur une sortie longue décontractée, le cycliste ne saurait accepter d’être déposé par son homologue (lequel fait parfois montre d’arrogance dans la manœuvre) après quelques hectomètres de drafting furtif! En l’espèce, tu en as remis une (ton Ego aux manettes de ton inconscient prétextant l’opportunité de décrasser un peu la machine …) quand ce vétéran ou ce jeune cadet t’a attaqué sur ce tape-cul dans l’arrière pays de ta grande ville …

Ce concours de bite est un classique sur les routes s’agissant de l’automobiliste. Ce dernier, avec ses semblables, se mue en être infecte pour qui l’automobiliste est un loup pour l’automobiliste. Tous ennemis!

Heureusement, la courtoisie et la bienveillance parviennent à s’inviter parfois, rarement. Ce qui est rare étant précieux, profitons de ces quelques parenthèses dorées d’humanité dans nos vies.

S’arranger avec les règles …

Quel automobiliste n’a pas écourté un stop? Croquer l’orange bien mûre? Surégimer sur une route à 90? Téléphoner au volant (pas bien!)? Ou que sais-je encore … Ici encore, on minimise le “délit” (dans son acception morale) en invoquant notre prudence, notre maitrise … blablabla!

Le cycliste n’est pas absous de ce schème. N’oubliez pas que …

Le cycliste est un homme,

or l’homme est un chauffard

Donc le cycliste est un chauffard.

Un peu trivial mais le syllogisme joue comme une loi physique contre laquelle le cycliste devra lutter pour s’en émanciper …

Limitation de vitesse en ville mangée (pour les plus véloces), feu rouge ignorée sans la moindre once de culpabilité (le cycliste revendique – même implicitement – un traitement de faveur tout en exigeant une place à part entière comme usager de la route, soit la dissonance cognitive de l’immature) et parfois même provocation de l’automobiliste (qu’il voit comme un aliéné forcément hostile) en prise avec des incohérences urbanistiques qui le concernent lui aussi! Certains militants à @gopro vissé au casque tombent trop souvent dans le zèle pour dénoncer, diffamer, calomnier et même jouer de la délation pour pas grand chose. Le manque de pragmatisme de certains ruine hélas le vrai combat de certains (face à des comportements intolérables). La mesure est une qualité rare qui n’est pas plus l’apanage du cycliste responsable que du chauffard en puissance …

Cumulant les tares des deux (cyclistes et automobilistes), le conducteur fraîchement converti de VAE … Mais c’est un sujet à part entière.